Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Je travaille sur la base d'un dessin précis tracé à l'aide d'un crayon dur d'indice 5H à 8H. Le but est de ne pas faire apparaître un trait de crayon trop présent, du moins pour les oeuvres d'exposition. Il n'en est pas de même pour les dessins et aquarelles de voyage où une grande liberté est la règle. Le dessin brut de départ est plus qu'admissible; il est même recommandé comme une sorte de garantie de spontanéité.
J'utilise souvent une base photo soit sous forme de tirage papier soit sous forme de diapositive. La diapositive a l'avantage de permettre une projection sur le papier ou la toile pour les sujets complexes. Des techniques approchantes ont été utlisées au cours des siècles précédents par des peintres de renom tels Vermeer. David Hockney a écrit un livre passionnant sur ce sujet intitulé "Secrets de peintres". Donc, pas de honte à avoir!
Mais il ne faut pas abuser du procédé ou, du moins, il faut le maîtriser.

Ecueils à éviter:
    -les ombres photos sont trop denses; penser à les alléger
    -les grands angles entraînent des distortions ; il faut les rectifier la plupart du temps
    -les téléobjectifs même courts rapprochent les plans de façon artificielle. Certains dessins "puent" la photo: c'est désagréable; en tenir compte en rétablissant des perspectives que l'oeil humain a l'habitude de voir.
    -tracer un contour à l'aide d'un projecteur aboutit à un dessin mou: le traçage des contours est une aide appréciable qui évite les tatonnements et les erreurs de proportion mais il faut redessiner d'une main ferme pour redonner de la personnalité au dessin.
    -prendre des photos avec l'intention d'en faire des dessins; cette démarche est bien supérieure à celle qui consiste à sélectionner des photos après coup pour en faire des dessins. Prendre une photo dans la perspective d'un dessin implique une discipline différente: utilisation de focales raisonnables entre 35 mm et 105 mm ou équivalent pour capteurs numériques, légère surexposition pour éclaircir les ombres...

La photo est un allié indispensable lors de voyages où le temps est compté; l'idéal est bien entendu d'avoir beaucoup de temps mais cela n'est donné qu'à quelques privilégiés.


J'utilise des aquarelles Winsor et Newton et Schmincke qui sont vraiment très fines.. Les aquarelles russes   White Nights sont très chargées en pigments et très lumineuses mais je n'ai pas de recul en ce qui concerne leur degré de permanence dans le temps.

Le papier que j'utilise de préférence est le papier Arches grain fin. 


Les carnets de voyage sont  réalisés avec des combinaisons de techniques. La plus fréquente est l' association de la gouache et du crayon de couleur.
La gouache est un médium merveilleux qui permet d' aller du lavis le plus fin aux empâtements proches de la technique à l'huile. Les couleurs sont franches et brillantes; le rendu mat est excellent pour la reproduction sous forme de posters et toute saisie photographique qu'elle soit argentique ou numérique. Ma préférence va aux gouaches Linel.
Une autre association efficace est celle de l'aquarelle et des dessins à la plume ou au stylo.

 

 

Autre site à voir   www.malnatipastel.fr

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Malnaquarelle
  • Malnaquarelle
  • : galerie d'aquarelles, dessins et pastels
  • Contact